septembre 10, 2020

Les sanctuaires shinto (神社, jinja) sont des lieux de culte et les résidences des kami, les "dieux" shintoïstes présents dans la mythologue japonaise. Les objets de culte sacrés qui représentent les kami sont stockés dans la chambre la plus intérieure du sanctuaire où ils ne peuvent être vus par personne.

Deux religions sont très présentes au Japon : le bouddhisme et le shintoïsme. Chacun à son lieu de culte spécifique, les temples bouddhistes, reconnaissables à leur statue de bouddha et les sanctuaires shinto reconnaissables à leurs torii et leur pagode.

Les gens se rendent dans les sanctuaires pour rendre hommage au kami ou pour prier pour la bonne fortune. Les sanctuaires sont également visités lors d'événements spéciaux tels que le Nouvel An, le setsubun, le shichigosan et d'autres festivals. Les nouveau-nés sont traditionnellement amenés dans un sanctuaire quelques semaines après leur naissance, et de nombreux couples y organisent leur cérémonie de mariage.

 

Que retrouve-t-on dans un sanctuaire shinto ?

Torii

Torii

Une ou plusieurs portes torii marquent l'approche et l'entrée d'un sanctuaire. Elles sont de différentes couleurs et sont faites de différents matériaux. La plupart des torii sont toutefois en bois et beaucoup sont peints en orange et en noir.

 

Komainu

Komainu

Les Komainu sont une paire de chiens ou de lions gardiens, que l'on trouve souvent de chaque côté de l'entrée d'un sanctuaire. Ces statues sont censés protéger le sanctuaire japonais contre les démons et les mauvais esprits. Dans le cas des sanctuaires d'Inari, ce sont des renards plutôt que des chiens.

 

Auge de purification

auge de purification

Située près de l'entrée, l'eau de ces fontaines est utilisée pour la purification. Dans la tradition japonaise, vous êtes censé vous laver les mains et la bouche avant d'approcher du bâtiment principal.

 

Bâtiment principal et d'offrandes

haiden

Selon le style architectural du sanctuaire, le hall principal (honden) et le hall d'offrande (haiden) sont deux bâtiments séparés ou combinés en un seul. La chambre la plus intérieure du bâtiment principal contient l'objet sacré du sanctuaire, tandis que les visiteurs font leurs prières et leurs offrandes dans la salle d'offrandes.

 

Scène

scène de sanctuaire

Des scènes pour des représentations de danse kagura ou de théâtre nô se trouvent dans certains sanctuaires.

 

Ema

Ema

Les visiteurs du sanctuaire nippon écrivent leurs souhaits sur ces plaques de bois et les laissent ensuite au sanctuaire dans l'espoir que leurs souhaits se réalisent. La plupart des gens souhaitent une bonne santé, la réussite en affaires, la réussite aux examens d'entrée, l'amour ou la richesse.

 

Omikuji

Omikuji

Les Omikuji sont des papiers de voyance trouvés dans de nombreux sanctuaires et temples japonais. Tirés au hasard, ils contiennent des prédictions allant de daikichi ("grande chance") à daikyo ("grande malchance"). En attachant le morceau de papier autour de la branche d'un arbre, la malchance peut être laissée derrière soi.

 

Shimenawa

Shimenawa

Un shimenawa est une corde de paille avec des bandes de papier blanc en zigzag (shide). Il marque la limite de quelque chose de sacré et peut être trouvé sur les portes des torii, autour des arbres et des pierres sacrées, etc. Une corde similaire au shimenawa est également portée par les yokozuna, les lutteurs de sumo les plus gradés, lors des cérémonies rituelles.

Kimono Japonais

Il peut y avoir toute une série de bâtiments supplémentaires comme la maison et le bureau du prêtre, un entrepôt pour les mikoshi et d'autres bâtiments auxiliaires. En revanche, on ne trouve presque jamais de cimetières dans les sanctuaires, car la mort est considérée comme une cause d'impureté dans le shintoïsme, et au Japon, elle est surtout traitée par le bouddhisme.

L'architecture et les caractéristiques du sanctuaire shintoïste et du temple bouddhiste ont fusionné au fil des siècles. Il existe plusieurs styles de construction, dont la plupart présentent des influences (bouddhistes) du continent asiatique. Seuls quelques-uns des sanctuaires actuels sont considérés comme étant construits dans un style purement japonais. Parmi eux se trouvent les sanctuaires shintoïstes les plus importants, les sanctuaires d'Ise.

 

Les differents types de sanctuaires

Il existe des dizaines de milliers de sanctuaires au pays du Soleil-Levant, dont certains peuvent être classés en quelques grands groupes de sanctuaires.

 

Sanctuaires impériaux

sanctuaire Heian

Sanctuaire Heian à Kyoto

Les sanctuaires impériaux étaient financés directement par le pouvoir, au temps du shintoïsme d’État. On compte parmi ce type de sanctuaire, certains des plus importants du Japon comme les sanctuaires d’Ise, d’Atsuta et d’Izumo. Ils comprennent également de nouveaux sanctuaires, construis durant la période Meiji, notamment le sanctuaire Heian situé à Kyoto et le sanctuaire Meiji situé à Tokyo, la capitale du Japon. Ces sanctuaires sont généralement appelés « jingu » plutôt que « jinja.

 

Sanctuaires d'Inari

sanctuaire Fushimi Inari

Sanctuaire Fushimi Inari de Kyoto

Les sanctuaires d’Inari sont reconnaissables grâce aux statues de renard postées à l’entrée. Ces renards sont considérés comme messagers d’Inari, le kami du riz, auquel le santuaire est dédié. Le sanctuaire Fushimi Inari de Kyoto est le plus célèbre de tous les sanctuaires d’Inari du Japon.

 

Sanctuaires de Hachiman

sanctuaire Tsurugaoka Hachimangu

Sanctuaire Tsurugaoka Hachimangu de Kamakura

Hachiman est le kami de la guerre et était anciennement populaire auprès des clans militaires de l’époque. Le plus célèbre de tous les sanctuaires dédiés à Hachiman est sûrement celui de Tsurugaoka Hachimangu situé à Kamakura mais le sanctuaire de Hachiman principal est celui de Usa situé à Kyushu.

 

Les sanctuaires de Tenjin

sanctuaire de Dazaifu Tenmangu

Sanctuaire de Dazaifu Tenmangu

Ces sanctuaires sont dédiés à un politicien de la période Heian : le kami Sugawara Michizane. Très populaire auprès des étudiants préparant leurs examens, les sanctuaires Tenjin sont ornés de statues de bœufs et de pruniers, l’arbre favori de Michinaze. Le sanctuaire de Dazaifu Tenmangu situé près de Fukuoka est le plus populaire de ce type de sanctuaire.

 

Sanctuaires de Sengen

Sanctuaires de Sengen

Ces sanctuaires sont dédiés à la déesse shinto du mont Fuji : la princesse Konohanasakuya. Vous retrouverez les principaux sanctuaires de Sengen, parmi les milliers présents au Japon, au pied et au sommet de la montagne sacrée.

 

Les sanctuaires dédiés aux fondateurs de puissants clans

sanctuaire Oyama

Sanctuaire Oyama de Kanazawa

Quelques puissants clans de l’histoire japonaise ont créés leurs propres sanctuaires pour le dédier au fondateur de leur clan. Les plus célèbre exemple sont le sanctuaire Oyama situé à Kanazawa dédié au fondateur du clan Maeda ainsi que les nombreux sanctuaires Toshogu dédié à Tokugawa Ieyasu, dont le plus célèbre basé à Nikko.

 

Sanctuaires locaux

De nombreux sanctuaires du paysage japonais sont dédiés aux kamis locaux sans être associés à d'autres sanctuaires.

 

Les meilleurs sanctuaires du Japon

1. Sanctuaire Fushimi Inari

sanctuaire Fushimi Inari

Le sanctuaire Fushimi Inari (伏見稲荷大社, Fushimi Inari Taisha) est un important sanctuaire shintoïste situé dans le sud de Kyoto, l'ancienne capitale japonaise. Il est célèbre pour ses milliers de torii vermillon, qui enjambent un réseau de sentiers derrière ses bâtiments principaux. Ces sentiers mènent dans la forêt boisée du mont sacré Inari, qui se dresse à 233 mètres et qui fait partie du sanctuaire.

Fushimi Inari est le plus important de plusieurs milliers de sanctuaires dédiés à Inari, le dieu shintoïste du riz. Dans les légendes japonaises, on pense que les renards sont les messagers d'Inari, ce qui a donné naissance à de nombreuses statues de renard sur le site du sanctuaire. Le sanctuaire de Fushimi Inari a des origines très anciennes, antérieures au déménagement de la capitale à Kyoto en 794.

 

2. Sanctuaire d'Itsukushima

sanctuaire d'Itsukushima

Le sanctuaire séculaire d'Itsukushima (厳島神社, Itsukushima Jinja) situé à Miyajima une île du Japon du même nom. Il est à l'origine de la renommée de l'île et de son nom. Formellement appelée Itsukushima, l'île japonaise est plus connue sous le nom de "Miyajima", littéralement "île sanctuaire" en japonais, grâce à son attraction vedette. Le sanctuaire est connu dans le monde entier pour sa porte torii "flottante" emblématique.

Le sanctuaire et sa porte torii sont uniques car ils sont construits sur l'eau, semblant flotter sur la mer à marée haute.

 

3. Sanctuaire de Toshogu

sanctuaire de Toshogu

Le sanctuaire de Toshogu (東照宮, Tōshōgū) est la dernière demeure de Tokugawa Ieyasu, le fondateur du shogunat Tokugawa qui a dirigé le Japon pendant plus de 250 ans jusqu'en 1868. Ieyasu est consacré au Toshogu comme la déité Tosho Daigongen, "Grande déité de la lumière brillante de l'Orient". Initialement un mausolée relativement simple, le Toshogu a été agrandi dans le complexe spectaculaire que connaît aujourd'hui le petit-fils de Ieyasu, Iemitsu, pendant la première moitié du XVIIe siècle.

 

4. Sanctuaire de Yudono-san

Sanctuaire de Yudono-san

Yudono-san (湯殿山) est l'une des trois montagnes de Dewa Sanzan, et son sanctuaire est considéré comme une sorte de sanctuaire intérieur. En fait, Yudono-san est si sacré qu'on ne peut ni parler ni entendre ce qui se passe à l'intérieur du sanctuaire.

Malgré son caractère secret et mystérieux, Yudono-san est relativement facilement accessible par une route payante. Situé dans une vallée en contrebas du sommet, le sanctuaire n'est qu'à 200 mètres du parking. L'approche traditionnelle, cependant, est plus difficile, consistant en une descente par un sentier de randonnée raide depuis le sommet de Gas-san.

 

5. Sanctuaire intérieur (Naikū)

sanctuaire intérieur Naikū

Le sanctuaire intérieur (内宮, Naikū) est l'un des deux principaux sanctuaires qui composent les sanctuaires d'Ise dans la ville d'Ise. Officiellement connu sous le nom de Kotai Jingu, le sanctuaire intérieur abrite la déesse du soleil (Amaterasu Omikami), la plus vénérée des divinités shintoïstes, et est considéré comme le sanctuaire le plus sacré du Japon.

On pense que le sanctuaire intérieur a été créé il y a plus de 2000 ans. Ses principaux bâtiments ressemblent à d'anciens greniers à riz et sont construits dans un style architectural qui ne montre presque aucune influence du continent asiatique car ils sont antérieurs à l'introduction du bouddhisme. Les deux sanctuaires, intérieur et extérieur, sont reconstruits à partir de zéro tous les 20 ans selon une ancienne tradition shintoïste. La 62e reconstruction a été achevée en 2013. La 63e reconstruction aura lieu en 2033.

 

6. Sanctuaire de Kumano Nachi Taisha

Sanctuaire de Kumano Nachi Taisha

Kumano Nachi Taisha (熊野那智大社) est l'un des trois sanctuaires de Kumano, situé à quelques kilomètres de la station thermale côtière de Katsuura, à l'intérieur des terres. Le sanctuaire fait partie d'un grand complexe de sites religieux voisins qui illustrent la fusion des influences bouddhistes et shintoïstes qui est propre à la région de Kumano. Le site s'enorgueillit également de la plus haute chute d'eau du Japon.

 

7. Sanctuaire d'Izumo Taisha

Sanctuaire d'Izumo Taisha

Izumo Taisha (出雲大社) est situé dans la ville d'Izumo, dans la préfecture de Shimane, à une heure de train à l'ouest de Matsué. C'est l'un des plus importants sanctuaires du Japon. Il n'existe aucune trace de la date exacte de la construction d'Izumo Taisha, mais il est souvent considéré comme le plus ancien sanctuaire du Japon, puisqu'il existait déjà au début des années 700, comme le révèlent les plus anciennes chroniques du pays.

Izumo était dirigée par un clan puissant à l'époque préhistorique, et la région joue un rôle central dans la mythologie de la création du Japon. La principale divinité (kami) consacrée à Izumo Taisha est Okuninushi no Okami. Selon les mythes de la création, Okuninushi était le créateur de la terre du Japon et le dirigeant d'Izumo. Il est également devenu connu comme la divinité des bonnes relations et du mariage. Les visiteurs frappent donc dans leurs mains quatre fois au lieu des deux fois habituelles pendant leurs prières : deux fois pour eux-mêmes et deux fois pour leurs partenaires réels ou souhaités.

 

8. Sanctuaire de Gas-san

Sanctuaire de Gas-san

Gas-san (月山) est la plus haute des trois montagnes de Dewa Sanzan. Son sanctuaire, qui se trouve à 1984 mètres au-dessus du niveau de la mer, est fermé la majeure partie de l'année en raison de fortes chutes de neige et est inaccessible par la route. Ce n'est qu'en été que des centaines de pèlerins et de touristes montent à pied jusqu'à cet impressionnant sanctuaire.

 

9. Sanctuaire extérieur (Gekū)

Gekū

Le sanctuaire extérieur (外宮, Gekū) est l'un des deux principaux sanctuaires qui composent les sanctuaires d'Ise dans la ville d'Ise. Officiellement connu sous le nom de Toyouke Daijingu, le sanctuaire extérieur consacre Toyouke Omikami, la divinité shintoïste et gardienne de la nourriture, du logement et des vêtements. Toyouke fournit la nourriture à la déesse du soleil, Amaterasu Omikami, qui est consacrée au sanctuaire intérieur, à quatre kilomètres au sud. Le sanctuaire extérieur est traditionnellement visité avant le sanctuaire intérieur.

Vêtements Japonais



Voir l'article entier

Geisha
Qu'est-ce qu'une Geisha ? Ce rôle méconnu

septembre 12, 2020

Venez découvrir l'histoire des geisha, ces femmes japonaises ayant dédié leur vie à l'art traditionnel japonais pour en maitriser tous les détails !
Voir l'article entier
Top 10 des meilleurs animes de 2020
Top 10 des meilleurs animes de 2020

septembre 08, 2020

L'animation japonaise fait partie intégrante de l'export de la culture japonaise dans le monde entier. Découvrons le top 10 des meilleurs animés de 2020 !
Voir l'article entier
que faire à osaka
Guide Osaka : 5 choses à faire et à voir à Osaka

août 23, 2020

Découvrez les plus beaux lieux à visiter, de la deuxième plus grande ville du Japon derrière Tokyo, au travers de notre top 5 des choses à faire à Osaka !
Voir l'article entier