juillet 22, 2020

La Grande Vague de Kanagawa, de Hokusai, est l'une des œuvres d'art les plus célèbres au monde. Excellent exemple de la pratique de l'ukiyo-e, cette estampe japonaise inspire les artistes et les observateurs depuis près de 200 ans. Bien que la Grande Vague soit instantanément reconnaissable, nombreux sont ceux qui ne connaissent pas son histoire et sa signification. Entre culture occidentale, influence japonaise et arts asiatiques voyons ensemble comment Hokusai à confectionner sa célèbre Grande Vague de Kanagawa.

 

Qu’est-ce que la Grande Vague de Kanagawa ?

La Grande Vague de Kanagawa est une gravure sur bois yoko-e (orientée vers le paysage japonais) créée par l'artiste japonais et peintre japonais Katsushika Hokusai pendant la période Edo. C'est la première pièce de la série des Trente-six vues du mont Fuji, une série de gravures ukiyo-e montrant le plus haut sommet du Japon sous différents angles.

La Grande Vague de Kanagawa

Dans cette pièce, le Mont Fuji est vu depuis la mer et encadré par une monstrueuse vague scélérate. La vague et son écume sont sur le point de venir s'écraser sur des pêcheurs ainsi que leur embarcations. Cette houle domine la toile, éclipsant à la fois la montagne et un trio de bateaux et inspirant le titre de La Grande Vague.

La Grande Vague de Kanagawa ayant connu un large succès, de nombreuses reproductions de cette oeuvre d'art on vu le jour. De la calligraphie, aux simples illustrations, au bois gravé, de nombreux collectionneurs s'arrachent tous les produits dérivés. Quoi de mieux que de portait cette magnifique oeuvre partout avec vous grâce au T-Shirt Vague de Kanagawa.

T-Shirt Vague de Kanagawa

La Grande Vague de Kanagawa : Signification

L'élément le plus frappant du tableau est la large vague japonaise qui est sur le point de se briser avec le fracas de sa crête en forme de griffe. Le magnifique pigment bleu foncé utilisé par Hokusai, appelé "bleu de Prusse", était à l'époque un nouveau matériau, importé d'Angleterre par la Chine. La vague est sur le point de frapper les bateaux comme s'il s'agissait d'un énorme monstre, qui semble symboliser la force indescriptible de la nature et la faiblesse des êtres humains.

vague de kanagawa signification

Évolution de la Vague de Kanagawa

Dans la gravure, le peintre japonais a conçu la grosse vague et le lointain Mont Fuji en termes de langage géométrique. Le conservateur de la Bibliothèque Nationale de France, Jocelyn Bouquillard, a décrit le développement des gravures de paysages, des compétences techniques et des processus de création de Hokusai au Mont Fuji : The Complete Views in Colour. Le livre fournit plusieurs déclarations sur la façon dont la culture et les événements historiques japonais ont influencé les créations de Hokusai ainsi que sur la façon dont il a été perçu au niveau international par le monde artistique occidental. Ce livre informatif est un excellent guide pour une appréciation approfondie de l'art de Hokusai.

La petite gravure sur bois de 39 cm x 26 cm dépeint deux aspects contrastés de l'existence. La vague au premier plan et le Mont Fuji à l'arrière-plan sont des symboles choisis non seulement pour donner un effet de perspective, une technique de style européen qu'il avait adaptée de manière très inventive, mais aussi pour représenter l'imprévisibilité de la vie. Le mont Fuji, en revanche, signifie l'immobilité et l'éternité ; c'est le symbole du Japon et, en tant qu'objet de culte sacré, il occupe une place importante dans les croyances japonaises.

 

Qui était Katsushika Hokusai ?

Hokusai est né en 1760 à Edo (aujourd'hui Tokyo), au Japon. La période de l'Edo à vu se succéder plusieurs grands artistes au pays du Soleil-Levant notamment Utagawa Hiroshige, dessinateur, graveur et artiste peintre japonais. Du vivant de l'artiste, il a reçu de nombreux noms différents. Il est aujourd'hui connu sous le fameux nom d'Hokusai. Hokusai a découvert les estampes occidentales qui sont arrivées au Japon par le biais du commerce hollandais. À partir des œuvres d'art néerlandaises, Hokusai s'est intéressé à la perspective linéaire. Par la suite, Hokusai a créé une variante japonaise de la perspective linéaire. L'influence de l'art néerlandais se manifeste également dans l'utilisation d'une ligne d'horizon basse et de la couleur européenne aux pigments distinctifs, le bleu de Prusse.

Katsushika Hokusai

Autoportrait, Musée du Louvre

Hokusai s'est intéressé aux angles obliques, aux contrastes du proche et du lointain, et aux contrastes de l'artificiel et du naturel. On peut les voir dans Sous la vague au large de Kanagawa par la juxtaposition de la grande vague au premier plan qui éclipse la petite montagne au loin, ainsi que par l'inclusion des hommes et des bateaux au milieu des puissantes vagues.

 

Les 36 vues du mont Fuji

36 vues du mont Fuji

Au XIXe siècle, vers les années 1830, Hokusai, âgé de 70 ans, a produit les Trente-six vues du mont Fuji. Dans cette série, il offre des aperçus des paysages japonais et notamment du Mont Fuji depuis différents points de vue et à différentes périodes de l'année. Les gravures sur bois de cette série sont réputées pour la richesse de leurs teintes, en particulier leurs tons bleus, qu'Hokusai a obtenues grâce à un procédé complexe de gravure en plusieurs blocs.

"L'utilisation sophistiquée de diverses teintes de bleu est une caractéristique distinctive de plusieurs estampes originales de la série des Trente-six vues du mont Fuji, à laquelle appartient La Grande Vague", explique le Metropolitan Museum of Art. Au moment où cette peinture japonaise a été produite, il y avait une demande pour le bleu de Berlin (plus communément appelé "bleu de Prusse") importé d'Europe. Depuis, des analyses scientifiques ont révélé que le bleu de Prusse et l'indigo traditionnel ont été utilisés dans "La Grande Vague" pour créer de subtils dégradés dans la coloration de cette composition dramatique".

Bleu de prusse

 Pigment Bleu de Prusse

Créée au sommet de sa carrière, Trente-six vues du mont Fuji est considérée comme l'une des plus importantes réalisations d'Hokusai, même selon l'artiste lui-même. "Tout ce que j'ai produit avant l'âge de soixante-dix ans ne mérite pas d'être pris en compte", a-t-il déclaré.

 

Le mont Fuji, symbole japonais

Le mont Fuji est la plus haute montagne du Japon et a longtemps été considéré comme sacrée. Hokusai est souvent décrit comme ayant une fascination personnelle pour la montagne, ce qui a suscité son intérêt pour la réalisation de cette série. Cependant, il répondait également à un boom des voyages intérieurs et du marché correspondant pour les images du Mont Fuji.

Mont Fuji

Les estampes japonaises sur bois étaient souvent achetées comme souvenirs. Le public initial des estampes de Hokusai était constitué de citadins ordinaires, adeptes du "culte du Fuji", qui faisaient des pèlerinages pour gravir la montagne, ou de touristes visitant la nouvelle capitale. Bien que les gratte-ciel de Tokyo obscurcissent aujourd'hui la vue du mont Fuji, pour le public d'Hokusai, le sommet de la montagne aurait été visible de l'autre côté de la ville.

 

Technique des estampes japonaises

Ukiyo-e est le nom des gravures japonaises sur planches de bois réalisées pendant la période Edo. Ukiyo-e, qui est à l'origine un terme bouddhique, signifie "monde flottant" et fait référence à l'impermanence du monde. Au cours de l'Edo est apparu le japonisme, entre les années 1860 et 1890, ce courant représentant l'influence de l'art japonais et de la civilisation sur les peintres, dessinateurs et écrivains, tout d'abord Français, puis c'est ensuite étendue à l'Occident en influençant l'art occidental ainsi que les artistes occidentaux.

estampe japonaise

Procédé, étape par étape, de l'estampe japonaise

Les estampes anciennes étaient réalisées à l'encre de Chine, à l'aide d'un pinceau uniquement en noir et blanc, mais plus tard, comme le montre le travail de Hokusai, des couleurs supplémentaires ont été ajoutées. Une planche de bois distincte a été utilisé pour chaque couleur. Chaque tirage est réalisé avec une dernière superposition de lignes noires, ce qui permet de briser les couleurs plates. Les tirages Ukiyo-e sont reconnaissables à l'accent mis sur la ligne et la couleur pure et vive, ainsi qu'à leur capacité à réduire la forme au minimum.

Hokusai s'est éloigné du traditionnel art japonais qui consistait à faire des images de courtisanes et d'acteur, qui était le sujet habituel des impressions ukiyo-e. Son travail s'est plutôt concentré sur la vie quotidienne des Japonais de différents niveaux sociaux. Comme la scène quotidienne de pêcheurs dans leurs barques, luttant contre la mer au large des côtes du Mont Fuji que l'on voit dans La Grande Vague. Ce changement de sujet a constitué une percée dans les gravures ukiyo-e et dans la carrière de Hokusai.

estampe japonaise hokusai



Comment dessiner la Grande Vague de Kanagawa ?

(BONUS) Réalisez votre propre illustration de la Grande Vague de Kanagawa, selon la culture japonaise en suivant cette vidéo :

 

 

vetement japonais



Voir l'article entier

Geisha
Qu'est-ce qu'une Geisha ? Ce rôle méconnu

septembre 12, 2020

Venez découvrir l'histoire des geisha, ces femmes japonaises ayant dédié leur vie à l'art traditionnel japonais pour en maitriser tous les détails !
Voir l'article entier
Sanctuaire shinto : Lieu de culte japonais
Sanctuaire shinto : Lieu de culte japonais

septembre 10, 2020

Les sanctuaires shinto sont des lieux de culte et les résidences des kami, les "dieux" shintoïstes. Découvrons ensemble toutes leurs particularités !
Voir l'article entier
Top 10 des meilleurs animes de 2020
Top 10 des meilleurs animes de 2020

septembre 08, 2020

L'animation japonaise fait partie intégrante de l'export de la culture japonaise dans le monde entier. Découvrons le top 10 des meilleurs animés de 2020 !
Voir l'article entier